On ouvre une nouvelle page sur notre site aujourd’hui : l’Afrique ! Première fois pour nous deux sur ce continent et c’était extraordinaire! On commence les articles sur la Namibie par le Carnet Pratique !

Comment se passe un voyage en Namibie ?

Le pays est un peu plus grand que la France mais les routes ne sont pas les mêmes et on le savait avant de partir mais 12 jours c’est très court. En trois semaines vous devriez avoir un bel aperçu du pays. Quant à nous, nous nous sommes concentrés sur le désert et les animaux.

Copie de Projet1

Il n’y a pas besoin de visa pour un séjour de moins de 3 mois et le décalage horaire est de 1 ou 2 heures selon la période.

Le Climat

Il y a deux grandes saisons en Namibie :

  • De mai à novembre c’est l’hiver austral : il fait de plus en plus sec et de plus en plus chaud
  • De décembre à avril c’est l’été austral : il fait vraiment très chaud et c’est aussi la saison des pluies.

Nous sommes partis en octobre et c’était parfait pour deux raisons ! C’est la saison sèche donc les routes/chemins sont praticables avec une « simple » voiture et il n’y a pas de végétation ; les animaux se regroupent donc aux points d’eau et sont plus facilement observables.

Il faisait chaud très tôt ; 30° dés 8/9h et la température ne descendait pas la nuit, nous avons eu quelques fois des difficultés à dormir. A 6h du matin, nous déjeunions dehors avec un simple gilet qu’on enlevait très vite.

P1120376-2

 

La Santé

Pas de vaccins obligatoires. Il y a un risque de paludisme mais très faible en saison sèche ; nous n’avons croisé des moustiques qu’une fois à Swakopmund, donc vêtements longs et anti-moustiques. En saison des pluies un traitement est en revanche conseillé.

Vous pouvez rouler des heures sans croiser de village, et encore, ce n’est pas gage d’infrastructures médicales donc il faut adapter la pharmacie en conséquence : désinfectant, steristrip, médicaments de base, aspi venin…

L’Argent

La monnaie est le dollar namibien (NAD) et lors de notre voyage, on s’est basé sur 17 NAD = 1€ soit 163 NAD = 10€.

Nous partons toujours avec notre carte Revolut qui permet de ne pas payer de frais sur les paiements et de retirer jusqu’à 200€ sans frais. Nous avons payé quelques frais puisque nous avons préféré retirer beaucoup d’argent (en arrivant à l’aéroport) pour ne pas être coincé au fin fond de la Namibie sans pouvoir acheter de carburant (les stations-services n’acceptent pas la CB).

Ne soyez pas surpris d’avoir des Rands Sud-Africain (ZAR) lorsque vous retirez au distributeur ; 1 NAD = 1 ZAR, et vous pouvez payer en NAD et/ou en ZAR partout.

P1120511

L’Internet

On s’en fichait de n’avoir du réseau qu’en cas de wifi (plutôt rare…) donc nous n’avons pas acheté de carte sim locale mais à l’aéroport vous pouvez en trouver pour 5€ la carte et 3€/GO.

L’Avion

Bruxelles-Doha / Doha-Windhoek, la capitale Namibienne, pour 760€/personne avec Qatar Airways et 14 jours dont 12 sur place avec 7h + 8h de vol.

Nous sommes partis de Bruxelles avec 1h30 de retard avec une escale prévue de 1h30… Arrivés finalement à Doha avec 30 minutes de retard nous pensions que notre second vol nous attendrait mais non. Nous avons donc passé 24h à Doha au frais de Qatar Airways ; navettes et hôtel 4* en pension complète. C’est donc très déçus de perdre une journée en Namibie et sans réussir à contacter Europcar pour leur dire qu’on arrivait quand même qu’il ne fallait pas qu’ils relouent notre voiture, que l’on part à la découverte de Doha. Il n’y a pas grand-chose à faire à nos yeux à part la mosquée, le souk et le Musée d’Art Islamique mais cette rencontre avec une nouvelle culture nous a donné envie d’en découvrir plus !

P1120949-2

 

La Voiture

Peu de temps sur place et des transports en commun peu développés = location de voiture obligatoire. Si la mode est au gros 4×4 avec tente sur le toit, pour des raisons écologiques (oui, on le sait, on a pris l’avion !) nous avons préféré louer une voiture « normale ». Selon un blog, en saison sèche, il était tout à fait possible d’avoir une voiture de ce type pour parcourir le pays.

En passant par Carigami qui sous traite à Tempest Car Hire c’est-à-dire Europcar nous avions donc loué une Hyundai i10 ou similaire pour 300€ les 12 jours.

Age minimum 21 ans, 3 ans de permis, caution de 1500 NAD (100€) sur la CB du conducteur, permis français, pas de conducteur supplémentaire car en surplus, responsabilité civile maximum incluse, assurance tous risques (CDW) et vols (TP) sans franchise, sans passage de frontière. L’assurance tout risque est importante surtout « bris de glace » car les routes sont en graviers et les impacts de cailloux sur les pares brises sont fréquents.

Il y avait aussi cette phrase dans le contrat : « Conduite sur des chemins, routes tout-terrain, chemin privés, routes sans revêtement non autorisée » mais nous n’avions pas la possibilité de l’enlever et puis ça excluait toutes les routes de Namibie donc on ne s’en est pas soucié.

Mais à Windhoek, au comptoir, alors qu’on allait récupérer les clés après toutes les signatures, la dame nous demande où l’on dort le soir même et lorsque nous répondons Sesriem, elle nous dit qu’on est fou d’y aller avec cette voiture. On hésite et puis elle interpelle un homme qui nous dit que c’est faisable mais que ce n’est vraiment pas confortable et très fatigant. Alors nous avons rajouté 320€ pour un Renault Duster (soit finalement 52€/jour pour 12 jours). Et au bout de 2 heures de route, nous n’avons pas regretté notre choix, les chemins sont très souvent striés, comme lorsque la mer se retire de la plage, et c’est une horreur de conduire là-dessus, tout tremble, ça fait du bruit et on roule à 30,40 ou 50km/h grand maximum … Aucun regret et on a apprécié la franchise des Namibiens, leur objectif n’était pas de se faire de la marge mais vraiment de nous aider !

Le SAV d’Europcar est très bien. Nous avons crevé dés le deuxième jour et après avoir changé la roue de secours, il nous a redirigé vers un de leur garage partenaire pour en avoir une autre, sans que l’on avance quoique ce soit.

La conduite se fait à gauche, il faut être concentré pour ne pas oublier lorsque l’on repart d’un arrêt notamment et le plus dur c’est de s’adapter à la boite de vitesse. Mais bon, on a tellement croisé personne que ça ne nous a pas posé de soucis.

Côté carburant, le paiement se fait en espèce, avec un pompiste auquel il est bon de donner un pourboire de 5NAD. Nous avons mis au total 2600 NAD de carburant soit 160€ pour 3000km.

N’hésitez pas à mettre du carburant à chaque fois que vous croisez une station essence, ça n’arrive pas si souvent et ça permet de rouler sans ce stress.

P1120071 (2)

 

L’Hébergement

Avec une voiture simple, il ne nous restait plus qu’à prendre notre tente pour dormir.

Nous avions droit à une valise de 30kg/personne donc nous avons pris notre matériel de camping avec nous (tente, matelas, duvet etc.…)

Le camping sauvage est compliqué, il n’y a vraiment rien aux alentours pour se poser et les routes perpendiculaires sont fermées/privées.

Etant en haute saison nous avons décidé de réserver les campings à l’avance et en s’y prenant en aout, il n’y avait déjà plus de place à certains endroits.

Pour le budget, nous avons payé en moyenne 170 NAD soit 11€/personne/nuit, hors safari et Windhoek. Les nuits dans le parc Ethosa pour le safari et à Windhoek étaient à 350 NAD soit 22€.

P1120306-2

L’Alimentation

En Namibie, tu peux rouler des heures sans rien croiser donc nous avons choisi de faire nos propres repas. Dans les 30kg de valise nous avons donc emmené un réchaud à gaz et tout notre matériel (assiettes, couverts, casserole et même petits sièges…). Nous avions également quelques provisions non périssables qu’on n’était pas certains de trouver dans les supermarchés Namibiens (conserves, pain de mie…)

Nous avons fait deux fois de grosses courses sur les 12 jours ; à Windhoek (jour 1, Checkers) et à Outjo (jour 5, Spar). A Windhoek en arrivant, en plus de la nourriture, nous avons acheté un briquet et trois bouteilles de gaz qui nous ont suffi pour le voyage, six bidons d’eau de 5L et encore 6 à Outjo, et un adaptateur pour prise locale. Nous n’avons pas acheté de glacière ; nous achetions quelques fois des produits frais dans les petits magasins ou stations-services mais c’était beaucoup plus cher.

Dans tous les campings, il y a un barbecue sur chaque emplacement et du bois sec à foison donc parfait pour une petite grillade ! En revanche, il n’y a jamais de table et ça nous a manqué, peut être que ça vaut le coup d’en acheter une et de la revendre/donner avant de partir.

La Sécurité

La seule fois où nous avons eu peur c’était… face au lion ! Plus sérieusement nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité durant notre road trip. Mais c’est vrai que les hauts murs et barbelés sur les belles maisons de Windhoek nous ont refroidi. D’ailleurs lorsque nous sommes arrivés à Windhoek la veille de notre départ, les nombreuses affiches dans notre auberge de type « garez votre voiture dans le parking sécurisé uniquement » et « ne sortez pas en ville avec votre sac et votre appareil photo » ne nous ont pas rassuré non plus. Nous avons suivi les conseils et nous n’avons pas eu de problème.

 

 Le Voyage Écologique et Solidaire

C’est une nouvelle rubrique que l’on essayera d’ajouter dans chacun de nos voyages. Si vous aussi, vous avez cette intention, n’hésitez pas à vous procurer le livre d’Explore Le Monde : « 1000 idées et adresses pour voyager engagé » c’est une vraie mine d’or !

La Namibie traverse en ce moment une grande période de sécheresse, actuellement classée en catastrophe naturelle. Il faut donc faire très attention à sa consommation lors de la vie quotidienne. Ouvrir un robinet et voir couler de l’eau est quelque chose de banal pour nous, pas pour les Namibiens (cuisine, vaisselle, douche). N’hésitez pas à acheter de gros bidons d’eau en plus pour les distribuer aux enfants qui en demandent au bord des routes. Vous pouvez également acheter du riz, des pâtes que vous distribuerez, il nous semble que ce soit une meilleure solution que de s’arrêter dans les stands qui foisonnent sur les bas-côtés.

Nous avons choisi de boycotter certaines activités que l’on a souvent vu dans les blogs.

Par exemple, Sandwich Harbour nous plaisait bien ; c’est l’endroit où la mer et le désert se rencontrent et ça a l’air magnifique. Mais nous n’avons trouvé que la possibilité d’y aller en 4×4 et il n’en était pas question. Si nous avions eu le livre d’Explore Le Monde avant de partir, on aurait su qu’il était possible d’y aller à vélo avec SwakopFatBikeTours.

Rencontrer les peuples Himba ou San nous tenait à cœur également mais nous avons cherché des heures sur le net et à chaque fois nous avions cette appréhension de réserver un tour au zoo donc nous avons laissé tomber. Dans le livre, ELM recommande Ecosafaris, si vous testez donnez-nous des nouvelles pour l’organisation de notre prochain voyage !

P1120511

 

On espère avoir répondu à vos questions mais si il vous en reste, n’hésitez pas à les laisser en commentaire ! Et si cet article vous a aidé à préparer votre voyage, laissez un petit message également ça fait toujours plaisir !

 

  • Namibie – Itinéraires
  • Namibie – Le Désert de Namib
  • Namibie – Spitzkoppe et le Damaraland
  • Namibie – Un Safari à Ethosa