Après avoir récupéré notre van chez Campeasy (tous les détails dans le deuxième article, et les infos sur l’Islande dans le premier) nous partons enfin à la découverte de l’Islande. Nous montons d’abord vers le Nord et la péninsule de Snaefellsnes. Il fait noir et nous nous arrêtons à Borgarnes pour la nuit. C’est le lendemain que commence réellement le roadtrip !

Voilà le programme de cette première partie :

Snaefellsnes.jpg

Les petits points jaunes représentent les spots dodo. Ici, jour 0 et jour 2 à Borgarnes et jour 1 à Grundarfjordur.

 

 

Jour 1 – Borgarnes/Grundarfjordur – 260km

Snorralaug 

C’est un tout petit bassin extérieur, mais l’eau est chaude. Chauffée par la géothermie. Il en existe énormément en Islande. Je ne pense pas qu’on puisse s’y baigner l’hiver; en tout cas ce jour là il y avait des rafales de vent et nous avons renoncé à nous mettre en maillot de bain. Les alentours ne sont pas dingues, un grand immeuble jaune gâche la vue. Mais, il date du Xème siècle et c’est donc la plus vieille construction Islandaise ! Ne faites le détour que si vous allez aux chutes suivantes.

P1100303-2

Les chutes de Hraunfossar et Barnafoss

Nous avons hésité à y aller, puisqu’il fallait quitter la route circulaire 1 et donc la route n’est pas tout à fait déneigée. Les roues sont quelques fois sur la glace mais en roulant à 30 et sans changer de rythme trop brusquement c’est tout à fait faisable.
Les chutes sont magnifiques. L’eau est d’un bleu surnaturel ! Le voyage commence bien. Et c’est à partir de ce moment, que l’on a commencé à penser que l’Islande c’est faux, que c’est juste un parc d’attraction avec des décors et du colorant dans les rivières !

P1100305-2P1100315-2

La route 523

Nous avions pris la 518 à l’aller et le GPS s’est trompé pour le retour et nous a fait passer par la 523. Encore moins déneigée. Mais quel plaisir ! Je demandais à Clément de s’arrêter toutes les minutes tellement c’était beau. L’ocre des pâturages brûlés, le blanc de la neige, le noir de la roche… Rajoutez à cela des montagnes abruptes, des chevaux islandais, les méandres d’une rivière et le soleil si doux qui perce les nuages…

P1100330

La route 54 après Borgarnes

C’est quand même un des rares pays où tu recommandes des routes et non des villes, des sites et des parcs nationaux !

P1100352P1100356P1100361P1100367

La route 56

Celle ci aussi est fabuleuse. Des plaines désertiques puis soudain une montagne. Les derniers kilomètres avant l’intersection sont les plus dingues. Il y a le lac Selvallavatn et le soleil est encore là à chatouiller le sommet du Graakùla, un cratère !

P1100378

Stykkisholmur 

La halte est rapide dans la plus grande ville de la péninsule. Quand on dit grande ville c’est 1000 habitants, ne vous inquiétez pas, vous ne croiserez personne ! Il faut une heure pour découvrir Stykki, et notamment grimper au sommet du port basaltique, oui oui, pour observer le Breidafjordur, notre premier fjord. De toute notre vie ! C’est immense. Il y a des petites îles partout autour et l’eau est très sombre. Malheureusement pas de baleine pour cette fois.

Nous faisons un petit tour dans le village, on se balade entre les maisons typiques des pays du nord, en bois et colorées, les plus vieilles ont 150 ans. Le panorama depuis la bibliothèque de l’eau est superbe. L’église est… particulière.

P1100389P1100402

La route 54 entre la route 56 et Grundarfjordur

P1100415P1100421P1100429

Grundarfjordur

Il y a un supermarché, une piscine pas terrible et des maisons beaucoup moins jolies qu’à Stykki.

Kirkjufell

Une montagne à la forme particulière. Elle est très photogénique et c’est la première fois que l’on voit autant de monde. Il faut y être pour le coucher du soleil; une heure avant même (donc 16h30 mi-février) pour voir de jolis nuages roses écorcher son sommet. Après être monté à la cascade, n’oubliez pas de traverser (ouvrez la barrière) pour aller voir la plage.

P1100442P1100453P1100456

 

Spot dodo
Sur le parking de la piscine de Graudarfjordur, car il est interdit de dormir sur le parking du Kirkjufell : pas de services mais très tranquille.

Nous partons à la chasse aux aurores boréales en vain, un peu trop de nuages.

 

Jour 2 – Graudarfjordur/Borgarnes- 240km

 

On s’amuse un peu avant de reprendre la route

P1100469

Ingjaldsholl

Une petite église toute simple mais la vue est belle au lever de soleil.

P1100488P1100497-2

Saxholl

La route après le village d’Hellisandur est extraordinaire. Il y a des cratères partout, on se croirait sur la lune. Une courte piste mène au pied de celui de Saxholl, que l’on peut gravir en 5 minutes. La vue d’en haut est très belle.

P1100506P1100508-2P1100516-2P1100523

Djupalonssandur

Pour y arriver, les paysages changent complètement. Le sol noir est recouvert de lichen très vert et sur notre gauche, se dressent fièrement les montagnes, comme un barrage entre la mer et le Snaefellsjokul, le glacier au centre de la péninsule.
Au bout d’une petite route, nous découvrons la plage. Les galets sont noirs et l’eau est émeraude. Des vagues gigantesques s’écrasent sur les colonnes de basalte. Un mélange de noir, vert, ocre et blanc, beigné du soleil Islandais encore une fois si doux.
Il y a une courte descente pour aller sur la plage, une rando de 40min aller/retour et une plus grande de 12km aller/retour.

P1100526P1100535P1100540 téléphone (8)P1100540 téléphone (17)P1100540

Londrangar

Point de vue sur les Londrangar, deux pics rocheux, restes d’un cratère effondré. C’est joli mais pas dingue.

P1100542

La route 54 entre Djupalonsandur et l’intersection avec la 56

Les paysages sont fabuleux. La route serpente entre les plaines recouvertes de neige avec toujours de superbes montagnes abruptes. Impossible de ne pas s’arrêter toutes les minutes, nous sommes émus.

P1100548P1100553P1100555

Dont Budarkirkja

Une splendide église en bois, noire, qui constate avec les montagnes en arrière plan. Seule sur sa langue de terre, au pied de l’eau, elle trône fièrement. Nous assisterons même à un mariage, en petit comité, juste les mariés, le prêtre, l’église, les montages et la musique, quel moment ! Encore un coup du directeur du parc d’attraction !

P1100541 téléphone (7)P1100541 téléphone (12)

 

Borgarnes

C’est la fin de la péninsule de Snaefellsnes. Nous découvrons Borgarnes de jour. C’est une grande ville (3000 habitants) pas très typique. Nous faisons une halte à la piscine pour nous doucher. A 8€ l’entrée on en profite pour se baigner dans les hot pots; des bains extérieurs aux températures différentes (de 5 à 42°!) provenant d’une source naturelle. Il y a une piscine de 25m extérieure elle aussi et un hammam et un sauna. Avec le coucher de soleil en fond, c’est très ressourçant.

 

Spot Dodo

Sur le parking de la piscine de Borgarnes. Pas dingue mais avec l’avantage que les toilettes sont ouverts entre 6h et 22h en semaine et 10h et 20h le week end.

 

On avait hésité à monter jusqu’à celle-ci, de peur de ne pas avoir le temps de faire le sud de l’Islande mais c’est une péninsule magnifique, avec peu de monde, et de sacrés coup de cœur ! Une entrée en Islande formidable, avec des routes somptueuses, à en avoir les larmes aux yeux. 

 


Nos articles sur l’Islande :
N’oubliez pas de laisser un commentaire si cet article vous a aidé. Ça ne coûte pas grand chose et ça fait toujours plaisir ! Et si vous n’avez pas aimé, dites le nous quand même, qu’on puisse s’améliorer !