Pourquoi y aller ?

Si vous aimez les montagnes, les lacs et faire de la randonnée, pour ses grandes étendues, ses paysages escarpés et ses couleurs magnifiques.

 

En plus, il est très facile d’y aller, en deux heures d’avion ou huit heures de voiture, vous êtes à Edimbourg. Le décalage n’est que d’une heure et il ne vous faut que votre carte d’identité.

Le voyage est à un prix accessible :

  • Sans chercher et avec Ryanair : 38€ par personne, aller/retour entre Bruxelles et Edimbourg du 03 au 10 octobre prochain
  • Sur VoyagesPirates : 150€ par personne vol aller/retour et voiture de location pour 7 jours en Ecosse depuis Paris pour septembre ou octobre
  • Le ferry entre Calais et Douvres coûte 140€ aller/retour pour une voiture et deux personnes avec P&O Ferries

 

Conduire à gauche n’est pas vraiment compliqué. Il faut être concentré et se répéter à chaque démarrage, « conduire à gauche, conduire à gauche ».

 

 

On entend souvent que c’est compliqué, que les routes n’ont qu’une seule voie … Effectivement, mais s’arrêter sur une « passing place » pour laisser passer une voiture qui arrive en face ne demande pas de capacités hors du commun. De plus, elles sont très bien faites car lorsque vous êtes à l’endroit de la première, vous voyez la seconde donc vous savez si vous avez le temps d’y aller ou non.

En plus, il n’y fait pas tout le temps moche. Nous avons eu une première semaine à 20/25° puis une deuxième un peu moins chaude mais le temps change très vite, entre soleil et nuages très gris mais sans avoir eu beaucoup de pluie. Sur nos 11 petits déjeuners en Ecosse, nous n’en avons pris … 0 à l’intérieur !

 

P1070827-77

Monnaie

En Ecosse (et en Angleterre et Irlande du Nord ; le Royaume Uni en fait) la monnaie est la Livre Sterling.

Actuellement, 1£ = 1€10 ce qui est désavantageux pour nous.

Les prix sont les mêmes que chez nous mais en Livre donc après conversion, ça fait cher. Pensez à manger local pour éviter trop de frais (pour vous et la planète).

Vous pouvez payer en carte presque partout et pour éviter de payer 1,5% de commission sur chaque paiement ou 3€ à chaque retrait, nous vous conseillons la carte Revolut que nous venons de découvrir. Vous téléchargez l’application, commandez la carte Revolut qui coute 6€ puis vous la chargez avec votre budget voyage par l’intermédiaire de votre carte bancaire de base, et c’est tout !

Pour 25 jours et à deux nous avons dépensé 280€ pour les courses soit 5€80 par personne et par jour.

 

Hébergement

Nous sommes partis en Ecosse en Berlinghome ; un Berlingo que nous avons aménagé temporairement pour y dormir. L’objectif était d’être libre de dormir où nous le voulions, d’avoir chaque soir, un lit avec une vue de folie et d’être ainsi plus proche de la nature.

 

 

Cela nous a également permis de faire l’économie des hébergements. En été, cela nous aurait couté en moyenne 40€ par nuit et par personne, soit pour 24 nuits ; soit 1920€.

Pour notre premier voyage en Berlinghome ce fut une réussite, un bonheur de s’endormir, de se lever, de déjeuner face à la montagne ou la mer. On vous fera un article sur le matériel à emmener pour être autonome.

20180714_182251

Transport

Si vous n’avez pas de Berlinghome (c’est dommage on pourrait faire une petite communauté), on vous conseille le combo voiture de location+ tente (en été seulement bien sûr !). Le camping sauvage est autorisé partout en Ecosse sauf dans les Parcs Nationaux (Loch Lomond et Cairngorms) ce sera l’occasion de dormir dans un lit douillé une fois ou deux.

Avec un budget plus important vous pouvez louer un van ou un camping-car. Nous avons vu pas mal de Bunk Camper et il y a la page de l’office de tourisme qui recense d’autres compagnies.

L’essence est au même prix que chez nous. Nous avons dépensé 690€ (35% du budget total) pour 6420km soit 0,10 le kilomètre. Le prix varie énormément selon les régions, lorsque nous étions dans des coins reculés des Highlands le Unleaded était bon marché mais plus on descendait plus c’était cher. 1£23/L c’est très bien, 1£19 c’est rare et c’est monté jusqu’à 1£38.

Si vous partez avec votre véhicule il faudra un peu de temps pour s’habituer aux limitations en miles per hour. En ville c’est 30mp/h soit 48km/h, sur la route 60mp/h soit 97km/h et sur voie rapide 70mp/h soit 112km/h.

Il y a beaucoup d’ile en Ecosse, elles sont toutes desservies par la même compagnie ; Calmac. Nous sommes allés sur Skye mais il y a aussi un pont, et sur Mull ou nous avons payé 45€ au total (une voiture + 2 personnes). Prendre un ferry n’est pas très compliqué, il faut juste bien se renseigner sur les horaires, réserver et y être au moins une demi-heure avant.

 

Ce sont surtout les ferries entre les pays qui coûtent chers : 184€ entre Cairnryan (Angleterre) et Larne (Irlande du Nord) et 142€ entre Dublin (Irlande) et Holyhead (Pays de Galles).

 

P1080154-2

Communication

Depuis le mois de juin, les appels, messages et connexions internet raisonnables sont gratuits dans l’Union Européenne. Pour SFR, après 3GO ce n’est pas raisonnable donc c’est 0,007€/mo. Ce n’est pas très cher mais en roadtrip, le GPS fonctionne beaucoup et dans les Highlands il n’y a pas souvent de connexions. Donc pour réduire la consommation, après avoir mis en route le GPS avec internet, coupez la connexion tout en laissant le GPS, cela fonctionne encore.

Et quand il n’y a pas de réseau : téléchargez maps.me ; cette appli est géniale ! Nous l’utilisons comme roadbook et pour les randonnées. Avant de partir nous avons téléchargé les cartes du Royaume Uni et de l’Irlande et mis un repère sur chaque point d’intérêt que nous voulions visiter. Sur place, pas besoin d’internet pour utiliser l’application. C’est également la seule application que nous ayons trouvée en ce qui concerne les chemins de randonnées. Et alors que pour les guides de voyage, il ne fallait pas faire les randonnées sans une carte Ordonnance Survey, nous avons tout fait avec maps.me, en plus, l’estimation du temps est parfaite pour notre rythme de marche, pas comme google maps.

D’ailleurs pour les randonnées, allez faire un tour sur Walkhighlands, toutes les randonnées y sont détaillées. Il nous a bien aidé pour noter le point de départ des randonnées « start » (le site est en anglais) et voir le tracé « view/print online route map ».

Pour finir, n’oubliez pas un adaptateur pour les prises anglaises.

 

 

Quand partir ?

Je crois que l’Ecosse est un des rares pays qu’on aimerait visiter à chaque saison. Finalement, la pluie et les nuages gris font partie de l’Ecosse.

Notre moyen de transport à conditionné notre choix de saison. Le camping en hiver, il faut être costaud.

Après avoir lu les guides, on avait beaucoup peur de la foule mais c’est toujours pareil. La foule ne se lève pas tôt. En commençant les randonnées à 8h nous n’avons croisé que deux personnes au truc le plus touristique d’Ecosse : l’Old Man of Storr.

L’avantage de l’été, un peu plus de soleil et surtout, des paysages verdoyants. Mais il y a les midges, de petits moustiques qui dévorent tout ce qu’il trouve et qui passent à travers les moustiquaires. Nous avons acheté le spray que tous les commerces vendent, il fonctionne très bien, les moustiques ne piquent pas … mais ils restent en nuées à te tourner autour c’est très très très désagréable. Nous avons croisé quelques personnes avec des cagoules de type apiculteur. Mais la seule solution c’est d’avoir du vent, facile en bord de mer mais dans les Highlands c’est plus compliqué.

En hiver, les sommets sont enneigés et les terres jaunies ça doit être magnifique mais les journées sont courtes et certains lieux et restaurants sont fermés. Au printemps, il y a les fleurs et en automne, les couleurs … d’automne qui doivent embellir les nombreuses forêts écossaises.

Ce qui est sûr c’est que même si vous partez faire une balade de 10 minutes, prenez avec vous des vêtements pour chacune de saisons !

 

Et maintenant, quelques photos …

 

 

P1070910-15P1070950-8P1080001-32LRM_EXPORT_20180719_1431222P1070541-4P1070597-1P1070662-3P1070757-62P1070772-66P1070788-69P1070841-84P1070848-86

P1080331-47P1080218-26

 

 

 

Les articles sur notre roadtrip en Ecosse :

#1 L’Ile de SkyeTrois jours sur la plus belle île d’Ecosse, sur des routes sinueuses et des chemins escarpés.

A venir : #2 L’Ile de Mull : Deux jours mystérieux dans la brume écossaise, le long des côtes sauvages et dépeuplées

A venir : #3 Les Highlands : Seuls au monde face aux paysages dramatiques et aux villages isolés

A venir : #4 Fort William, Glencoe et le Loch Lomond : Entre vallées verdoyantes et lochs ténébreux